L'église Saint-Denys

Catégorie: 

Construite par étapes à partir du 13ème siècle sur le site d'un ancien "autel", l'église du centre-ville a connu de nombreuses restaurations.

Un premier édifice religieux est mentionné à Arcueil dès 1119. Il ne s’agit pas encore d’une véritable église, mais d’un simple « autel » que l’évêque de Paris donne avec ses terres au prieuré de l’Estrée de l’abbaye de Saint-Denis. Ainsi, alors que Cachan sera sous domination de l’abbaye bénédictine de Saint-Germain des Prés, Arcueil dépendra largement de Saint-Denis dans les siècles suivants. En 1457, le Parlement confirme d’ailleurs officiellement le rôle de l’abbaye comme seigneur d’Arcueil. Elle le demeure jusqu’au 16ème siècle, où terres et droits seigneuriaux sont vendus à des laïcs.

L’église paroissiale est construite par étapes à partir du début du 13ème siècle (vers 1220-1230 pour le chœur), et connaît de nombreuses restaurations jusqu’à l’époque actuelle (la dernière en 1998). La tour principale date de la fin du 17ème siècle.

Au 18e siècle, l'église est utilisée pour toutes les réunions publiques. Durant la Révolution, Louis-Quentin Guillaumot, curé d’Arcueil, prête serment à la « Constitution civile du clergé » votée en 1790, se plaçant ainsi dans le clergé « constitutionnel ». Le comité révolutionnaire d’Arcueil fait fermer l’église en 1793, sous la terreur. Elle rouvrira en 1794.

Le cimetière qui se trouvait à côté est transféré en 1811 dans l'actuel cimetière de Cachan.

Elle est classée aux Monuments historiques en 1850. Mais elle est déclassée en 1878 suite à des remplacements de vitraux n’ayant pas reçu l’aval des Monuments historiques, et menace de tomber en ruine dans les années 1880. Des travaux sont effectués à partir de 1892, et l’édifice est à nouveau inscrit aux Monuments historiques en 1908.

Ajouter un commentaire