Halte Laplace

L’ancienne Halte Laplace est inaugurée en 1894 à une centaine de mètres de l’actuelle gare Laplace. Financée par le groupe scolaire dominicain qui détient Albert-le-Grand, elle est alors moins destinée à la population d'Arcueil-Cachan qu'aux élèves du collège et de la nouvelle école privée Laplace, dont les portails se trouvent face à la gare.

Dans les années 1870-1880, sous l’administration du père Jourdin, le nombre d’élèves inscrits au collège dominicain Albert-le-Grand chute considérablement, provoquant des pertes financières qui menacent la survie de l’établissement arcueillais. Lorsqu’il prend la direction du collège, en avril 1890, le prieur Henri Didon, bien connu pour son engagement en faveur de la pratique sportive scolaire et pour son rôle lors de la création des Jeux olympiques, met en œuvre un plan de redressement économique. Il obtient du conseil d’administration du groupe scolaire dominicain, qui comprend également deux établissements parisiens, des crédits importants pour développer et promouvoir le collège, en particulier auprès des familles aisées et exigeantes qui constituent sa clientèle. C’est ainsi que le collège obtient et finance la création en 1894 de la Halte Laplace, qui est alors complètement incluse dans le groupe scolaire. Elle se trouve en effet face à l’entrée du collège, située à l’angle Brossolette / Eugène Fournière, mais aussi face à celle de "l’école Laplace" (sans relation avec l’école primaire publique de l’avenue Laplace), qui vient d’être inaugurée dans l’ancien parc Colbert-Laplace, actuel quartier Barbusse, acquis deux ans plus tôt par le groupe.

Ajouter un commentaire