19e siècle

La Vache Noire

L'Arpajonnais passait par ce carrefour situé sur l'ancienne route d’Orléans, entre Arcueil et Montrouge.

Le domaine cachanais de Saint-Germain

Mille ans. Par sa longévité, comme par son étendue, le domaine cachanais des moines de Saint-Germain dépasse la plupart des seigneuries bordant la Bièvre. Il occupe jusqu’à la Révolution le fond de la vallée, entre les rues Camille Desmoulins, du Moulin de Cachan, Etienne Dolet et Docteur Hénouille, dans cette vaste zone inondable que l’on appelle alors la Prairie.

Caves & souterrains

Galeries historiques liées à l'exploitation des carrières, aux aqueducs ou aux domaines de l'ancien régime.

La résidence des Irlandais

Le quartier et la cité des Irlandais doivent leur nom au collège parisien qui y posséda durant deux cents ans, du 18e au 20e siècle, une belle demeure entourée d’un parc.

Les brasseries

A partir du milieu du 19e siècle, les brasseries d’Arcueil projettent au-dessus de la ville leurs fumées noires et leurs hautes cheminées de brique. Elles marquent la ville jusqu’au 20e siècle, tant par la renommée de leurs bières que par leurs mouvements sociaux et les controverses liées à leur pollution.

Le Ricardo - la Blonde

Le Ricardo, où se trouvent aujourd'hui le cimetière et la cité P. Vaillant-Couturier, était occupé par une carrière et un moulin.

La Prairie d'Arcueil

Jusqu'au début du 20e siècle, on appelle Prairies les terrains inondables situés entre le bras vif et le bras mort de la Bièvre. On trouve notamment des Prairies à Arcueil et à Cachan.

La Bièvre

Jadis au coeur de l'activité du village, elle a été couverte au début du 20e siècle.

Le fief des Arcs

Le château de Provigny, à Cachan, près de l'aqueduc Médicis, est mentionné depuis le 17e siècle.

Les gares

Inaugurée en 1846, Arcueil-Cachan était la seule station de la ligne de Sceaux jusqu'en 1894, date de l'arrivée du tramway et de l'ouverture de la halte Laplace, destinée à desservir le collège Albert-le-Grand.

Les Hautes bornes

Ce lieu-dit désigne le quartier compris entre la rue Lénine, la ligne RER et le Chaperon vert.

La "folie" du docteur Gosselin

La grande maison du 19ème siècle est aujourd'hui située au centre du parc Paul Vaillant-Couturier.

Les Quatre chemins

Le quartier d'Arcueil situé près de Villejuif autour du carrefour des avenues Vaillant-Couturier et Gabriel Péri est resté essentiellement agricole jusqu'au début du 20ème siècle.

Le fief de Montmort

Un domaine vassal de la seigneurie d’Arcueil se trouvait entre la rue Marius Sidobre et les « Irlandais ».

Les moulins

Au moins quatre moulins anciens, dont trois sur la Bièvre, sont attestés jusqu'au 19e siècle sur les territoires d'Arcueil et de Cachan.

La Croix d'Arcueil

La Croix d’Arcueil, qui forma longtemps un hameau distinct, désigne le quartier situé à l’angle de la rue Berthollet et de la nationale 20, ancienne route d'Orléans.

L'ancienne mairie

L’ancienne mairie d’Arcueil a occupé deux bâtiments successifs, sur l’emplacement de l’actuel centre Marius Sidobre.

Le fort de Montrouge

Erigé entre 1843 et 1845, il s'inscrivait dans l'enceinte dite de Thiers, un réseau de fortifications à l'extérieur des murs de la capitale.

Le collège Albert-le-Grand

Aujourd’hui Caisse des Dépôts et Consignations, cet ensemble de bâtiments géré au 19ème siècle par les Dominicains se situe rue Berthollet, entre la Poste et la ligne de RER.

La maison Berthollet

Aujourd’hui détruite, la demeure occupée par le poète Jodelle et le chimiste Berthollet se trouvait au 19ème siècle sur l’emplacement de la Caisse des Dépôts et Consignations, entre l’actuelle rue Berthollet (alors rue de la Montagne), la poste, la ligne de RER et la rue Politzer.

La maison Rewbell-Laplace

Le parc et la grande bâtisse parfois qualifée de château qui se trouvaient entre la gare Laplace et la Médiathèque auraient appartenu à Ronsard, au député Rewbell et au mathématicien Laplace.

Emile Raspail & « Anis Gras »

L'ancienne distillerie d'Emile Raspail, connue sous le nom d'Anis Gras, abrite aujourd'hui un espace culturel.

Les trois aqueducs

L’aqueduc qui donne son nom à la ville est aujourd’hui constitué de trois édifices : l'aqueduc gallo-romain, le Médicis et la Vanne.
Subscribe to RSS - 19e siècle