La cité jardin de l'Aqueduc

Catégorie: 
Ville ou quartier: 

Dessin de Maurice Payret-Dortail, vers 1920

Construite entre 1921 et 1923 à l'emplacement de l'ancien château des Guise, elle comprenait à l'origine 228 habitations à vocation sociale.

Le concept de « cité jardin » de l’urbaniste anglais Howard s’inscrit dans les grandes utopies communautaires du 19ème siècle. Il s’agit dans son esprit d’une forme particulière de lotissement, où des pavillons, des espaces verts et des équipements publics s’imbriquent pour former un quartier harmonieux, peu dense, et relativement autonome. Une cité jardin se distingue d’un lotissement réalisé par un promoteur privé par ses installations collectives, par la propriété des pavillons et des terrains, qui demeure publique, et par la consultation des habitants sur les choix concernant le quartier - en particulier sur l’implantation ou non d’activités économiques.

Les premières mises en pratiques des idées d’Howard débutent autour de Londres au début du 20ème siècle. En France, ces quartiers seront surtout pensés comme des logements sociaux pavillonnaires. Entre les deux guerres, l’office public d’habitations à bon marché (OPHBM) construit en Ile de France une quinzaine de cités jardins à vocation sociale : Drancy, Stains, Suresnes, Genevilliers, Asnières...

Les travaux de la « cité jardin de l’Aqueduc » d'Arcueil, dirigés par l’architecte Maurice Payret-Dortail, débutent en 1921 sur l’emplacement de l’ancien domaine seigneurial.

Le programme comprend 228 habitations organisées en groupes de 2 à 6 pavillons, ainsi qu’une coopérative alimentaire (« Union des coopérateurs »), un groupe scolaire, et un stade installé sur une ancienne carrière. Des commerces, un restaurant, un dispensaire, une salle de concert et des bains-douches sont aussi prévus mais ne seront jamais construits.

La gestion de la cité jardin est reprise en 1974 par l’office départemental des HLM. Au milieu des années 80, l’OPAC a remplacé 145 pavillons par de petits bâtiments d’un étage. Les 43 derniers pavillons d’origine subsistent, rénovés à la même période.

 

 

Epoque: 
Thème: 

Ajouter un commentaire