Partagez vos souvenirs !

A vos plumes ! Une nouvelle rubrique, intitulée "Mémoire de quartier", vous permet de localiser sur la carte vos propres souvenirs de la vie d'autrefois dans la commune. Une fois validés par un modérateur, ils apparaissent sur la carte (pastilles bleues azur) et peuvent aussi être visionnés par les promeneurs qui utilisent la version mobile dans la rue.
Cliquez ici pour ajouter un souvenir...

Ecole Laplace

En 1875, alors que l’école Laplace vient d’être livrée, le quartier du Parc auquel elle était destinée est séparé d’Arcueil et rattaché à Montrouge. Sans élèves, l’école est alors convertie en musée et ne retrouve sa fonction qu’au 20e siècle. Louis Pergaud, rendu célèbre par son roman La guerre des boutons, y est instituteur durant six mois, en 1910. De là à imaginer que le romancier ait entendu dans la cour certaines des formules très imagées qu'il prête deux ans plus tard aux écoliers de son livre...

Halte Laplace

L’ancienne Halte Laplace est inaugurée en 1894 à une centaine de mètres de l’actuelle gare Laplace. Financée par le groupe scolaire dominicain qui détient Albert-le-Grand, elle est alors moins destinée à la population d'Arcueil-Cachan qu'aux élèves du collège et de la nouvelle école privée Laplace, dont les portails se trouvent face à la gare.

Bibi-la-Purée

S’il n’est pas aussi illustre que le bon maître, le locataire qui précéda Erik Satie dans le studio de la maison dite Aux quatre cheminées n’est pas tout à fait un anonyme.

Bibi-la-Purée, de son vrai nom André-Joseph Salis de Saglia, était lui aussi une figure de Montmartre et du quartier Latin, quelques années avant Satie, dans les années 1880-1900.

Lire l'article complet

Version mobile // Mémoire de quartier

Où l’on apprendra que Nénette la percheronne avait pris la mauvaise habitude de dévaler l’avenue Laplace, des enfants hilares sur le dos… Le site www.arcueilhistoire.fr achève sa mise en conformité avec les normes des smartphones et tablettes.

Désormais géolocalisé en temps réel sur la carte (pastille rose), le visiteur peut, lors de ses promenades urbaines, se repérer parmi les sites historiques proposés. Les 250 -et bientôt 350- cartes postales anciennes sont également repérées sur le plan (pastilles noires) pour être comparées à la ville actuelle.

Dernière nouveauté : une rubrique « Mémoire de quartiers », invitant le promeneur à découvrir sur la carte d’authentiques souvenirs (pastilles bleues azur) postés par les internautes, tels que celui de Nénette descendant l’avenue Laplace…

Rue Pierre Brossolette

Vue assez rare montrant les Irlandais depuis le bas de la rue Brossolette. Celle-ci s'appelle encore rue de la Station car elle donne, dans l'autre sens, sur l'ancienne Halte Laplace de la ligne de Sceaux, remplacée depuis par la gare Laplace.

Grande Brasserie d'Arcueil

Vue de la Grande Brasserie d'Arcueil, également appelée brasserie Heimerdinger & Lurck, fondée en 1864. L'usine se trouvait approximativement face à la sortie du parking du centre commercial Forum20 (Cora), à l'endroit où a été construite début 2014 la nouvelle résidence "EDF".

La Glaise

Vue assez rare de la carrière dite de la Glaise, à l'emplacement de la cité des Irlandais. Une briqueterie était installée juste à côté. L. Veyssière raconte qu'au début du XXe sicèle, des enfants se baignaient dans la mare, ce qui provoquait parfois des accidents.

La Vache Noire

L'Arpajonnais passait par ce carrefour situé sur l'ancienne route d’Orléans, entre Arcueil et Montrouge.

Remerciements

Merci à tous ceux qui nous aident, en particulier en nous donnant accès à des documents ou en permettant la diffusion d'images issues de leurs collections. Merci en particulier aux Archives municipales, dont l'expertise et la disponibilité sont précieuses ; aux Archives départementales, au Laboratoire départemental d'archéologie, aux Ateliers du Val-de-Bièvre, au Centre Culturel Irlandais de Paris, à Madame Françoise Maillard, à Messieurs Alain Morinais, Daniel Hébert, Robert Touchet, Patrick Latour, Daniel Soulas. Merci également au maire Daniel Breuiller et à Patrick Mirville pour leur soutien.

Le domaine cachanais de Saint-Germain

Mille ans. Par sa longévité, comme par son étendue, le domaine cachanais des moines de Saint-Germain dépasse la plupart des seigneuries bordant la Bièvre. Il occupe jusqu’à la Révolution le fond de la vallée, entre les rues Camille Desmoulins, du Moulin de Cachan, Etienne Dolet et Docteur Hénouille, dans cette vaste zone inondable que l’on appelle alors la Prairie.

Caves & souterrains

Galeries historiques liées à l'exploitation des carrières, aux aqueducs ou aux domaines de l'ancien régime.

La résidence des Irlandais

Le quartier et la cité des Irlandais doivent leur nom au collège parisien qui y posséda durant deux cents ans, du 18e au 20e siècle, une belle demeure entourée d’un parc.

Le collège Albert-le-Grand

Aujourd’hui Caisse des Dépôts et Consignations, cet ensemble de bâtiments géré au 19ème siècle par les Dominicains se situe rue Berthollet, entre la Poste et la ligne de RER.
Subscribe to www.arcueilhistoire.fr RSS